Vivre en Touraine-Poitou

Touraine et Poitou : voilà deux provinces historiques où se sont jouées les prémices de la construction de la France. Leur évocation provoque, de fait, l’éruption de noms, d’épisodes mémorables d’un passé lointain, et d’appellations qui ont bercé les cours d’histoire. On citera, en exemple, le comte d’Anjou, les rois capétiens, Clovis, les Wisigoths et Charlemagne.

Tours

Indre-et-Loire

Chatellerault

Vienne

Poitiers

Vienne

De la Touraine au Poitou : un héritage précieux à connaître et à préserver

Tout comme les péripéties historiques, politiques et administratives de ces deux provinces continuent d’être racontées dans les manuels d’histoire (on n’échappe pas à la guerre de 100 ans), leurs patrimoines architecturaux, leurs cultures et leurs traditions ont acquis l’immortalité. Les châteaux de la Loire fascinent, la splendeur des jardins du château de Villandry laisse le visiteur en totale admiration. Il en est de même des orangers du Domaine royal de château Gaillard, des Troglodytes, du château de Saint-Mesmin ou encore du château de Coudray-Salbart. Cette énumération est bien évidemment arbitraire, tellement le nombre de sites dignes d’intérêt est considérable sur ces terres.

L’immense trésor gastronomique de ces régions fait vibrer les papilles, met en émoi l’odorat et attisent le plaisir des yeux. En somme, les produits du terroir et la cuisine traditionnelle, aussi bien poitevins que tourangeaux, affolent admirablement les sens : le fromage Sainte-Maure-de-Touraine, les rillettes de Tours d’Appellation d’Origine Protégée, les Poires tapées, les andouillettes à la corde, la truffe de Touraine, l’asperge, la Géline, la crème d’angélique,  le carré du Poitou. La liste est encore si longue ! Oubli impardonnable : les vins AOC sont de pures merveilles (Chinon, Vouvray, Montlouis-sur-Loire, Haut Poitou).

La beauté des paysages ne laisse quiconque indifférent ! Ils sont si pittoresques que même les réfractaires à la marche s’adonneront à cœur joie au plaisir des randonnées pédestres. Le Marais poitevin est un paradis idyllique, magnifique sanctuaire de la nature. L’étang du Louroux (86) est un refuge pour diverses espèces d’oiseaux. Le Val de Loire, les Grandes Fontaines (37), les Rouchoux (37) ou encore la Pommardière (37), le Pinail (86), voilà quelques espaces naturels qui ne manqueront pas d’émerveiller.

Des provinces du Royaume de France aux départements de la Révolution française

Le territoire du Poitou regroupe une partie du Pays de la Loire et de la Nouvelle-Aquitaine. La ville de Poitiers, rattachée en 2017 au département de la Vienne et à la région Nouvelle-Aquitaine, est la capitale traditionnelle du Poitou. Elle est, pour l’heure, la ville la plus importante de son département de rattachement.

Aujourd’hui, la Touraine correspond à trois départements de la région Centre-Val de Loire : Loir-et-Cher, Indre, Indre-et-Loire, ce dernier occupant la majeure partie du territoire de la Touraine. Cette répartition date de la Révolution française. La province avait pour capitale l’ancien comté de Tours. La ville est incorporée aujourd’hui au département d’Indre-et-Loire.

L’Indre-et-Loire : un département présent aux grands rendez-vous de l’histoire de France

L’Indre-et-Loire, surnommé la Touraine, se situe à l’extrême ouest de la région Centre. Le département est l’escale immanquable lorsque l’on va du Bassin Parisien à la façade atlantique et vice versa. Il est également le passage obligé pour rejoindre la péninsule ibérique depuis l’Europe du Nord et inversement.

Environ 50% du budget du conseil départemental est destiné à apporter des solutions efficaces et durables aux problématiques sociales. Voici quelques institutions au service de l’accompagnement social : Les Maisons départementales de la solidarité, la Maison des adolescents, le fonds départemental d’aide aux jeunes  (FDAJ), Allo enfance maltraitée, Touraine Reper’Age, Maison départementale des personnes handicapées.

L’agriculture, essentiellement l’élevage et l’arboriculture, est le moteur principal de la croissance économique du département. Le Conseil départemental appuie fortement le secteur de moult façons. La création du laboratoire départemental d’analyses et de recherches du Conseil départemental et le soutien de taille accordé au pôle InPACT 37 s’inscrivent dans cette logique.

Le tourisme est l’autre socle du développement économique de l’Indre-et-Loire. Le tourisme vert et le tourisme gastronomique sont mis à l’honneur. Enfin, les touristes se voient présenter l’art de vivre tourangeau. Grâce à la mise en place du label Tourism & Handicap, les personnes souffrant d’un handicap peuvent visiter confortablement la région.

Le Conseil départemental gère huit monuments et musées, dont la Demeure de Ronsard. L’éducation artistique et culturelle est assurée par les initiatives de l’Union départementale des écoles de musique et de l’Union départementale des sociétés musicales et artistiques.La musique, la danse, le théâtre, la littérature, les arts visuels, les arts plastiques ont également toute leur place dans l’univers culturel du département.

Le marché immobilier en Indre-et-Loire

On trouve une belle offre immobilière à Tours, à Joué-lès-Tours ainsi qu’à La Riche (résidences neuves en pleine ville). Les biens immobiliers à vendre sont assez rares à Amboise, aussi bien en neuf qu’en ancien. Le neuf est également quasi-inexistant à Fondettes. À Loches, on se rabat sur les quelques maisons anciennes disponibles sur le marché immobilier. Le même constat est valable pour Saint-Avertin et Chambray-Lès-Tours. Les acquéreurs de maisons anciennes à rénover trouveront leur bonheur à Amboise, Chinon,  Langeais ou à Loche. La première couronne de Tours, Druye et Artannes propose aussi de petits trésors immobiliers à rénover.

Vienne : une économie forte pour un avenir radieux

La devise du département illustre cette présentation : « Demain vous appartient ! » ! La Vienne affiche une densité démographique moyenne. Elle est formée d’un patchwork de 274 communes, de sept communautés de communes et de 19 cantons. Le transport public est assuré par le réseau Lignes en Vienne. Le département possède également l’aéroport de Poitiers-Biard.

Le cœur économique de la Vienne se situe à la technopole du Futuroscope. Le département a instauré les Viennopôles qui insufflent le développement économique des zones rurales. Enfin, l’économie départementale profite d’un tourisme prospère.

La promotion de la culture prend différentes orientations. Il y a les généreux coups de pouce financiers aux collectivités locales et aux associations pour encourager la diffusion culturelle.

Le marché immobilier à Vienne

Les biens immobiliers à prix accessible sont légion dans le département. Les acheteurs les plus nombreux sont des primo-accédants. Ces derniers jettent leur dévolu sur des appartements et des petites maisons. C’est vraisemblablement pour courtiser cette catégorie d’acquéreur que les promoteurs immobiliers ont repris leurs investissements dans la Vienne.

Les familles ont tendance à acquérir de vastes maisons de charme au cœur de Châtellerault, dans plusieurs quartiers de Poitiers (au sein du plateau dans le centre, à Chilvert, à la Gibauderie, à Rocs-Montmidi), à Montmorillon ainsi qu’à Chauvigny. Les acquéreurs en quête d’un appartement en ville, et qui ne sont pas encore en famille, du moins, sont-ils en couple, privilégient Châtellerault ainsi que plusieurs secteurs à Poitiers (Gibauderie-Ganterie, le Plateau, le campus, les quartiers sud).