Une nouvelle vie à Tours

Lorsque l’on est résolu à devenir propriétaire à Tours, que l’on y réside déjà ou que l’on songe à y emménager plus tard, on ne peut empêcher moult questions de se bousculer dans sa tête. Ces interrogations mènent presque toutes vers la même problématique : celle de la rentabilité de l’investissement. Autrement dit, l’acquisition en vaudra-t-elle la peine sur le long terme ? Malgré un entretien minutieux et rigoureux pour le conserver dans un excellent état, voire l’améliorer, le bien immobilier se dépréciera-t-il ? Ou, au contraire, prendra-t-il de la valeur avec les années ? La réponse est liée à l’avenir de Tours qui se dessine dès aujourd’hui.

Une pièce maîtresse de l’histoire de France

La Loire serpente Tours tandis que le Cher s’impose dans son paysage. La présence de ce fleuve et de cette rivière offre un cachet certain à l’allure de cette commune du centre-ouest de la France. Tours est une ville marquée du sceau de l’histoire. Les quartiers du Vieux-Tours, ensemble pittoresque inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, sont propices aux promenades. Il est agréable d’y déambuler même lorsque l’on y vit depuis des années ou depuis toujours. C’est aussi l’occasion de réaliser, encore et toujours, combien accorder le label de « Ville d’Art et d’Histoire » à Tours fut une décision sensée.

Tours et sa géographie communale

Le centre-ville est le cœur palpitant de Tours. Les meilleures adresses pour les sorties y sont implantées, tout comme les boutiques de renom. On y trouve également des musées. Ici, les prix sont faramineux. Par ailleurs, les grands appartements ainsi que les maisons spacieuses y sont pratiquement inexistants. Ceux qui sont à la recherche d’un bien, ayant pour critère une grande superficie, s’orienteront vers le quartier très calme de la Prébendes (boulevard Bérenger, rue Michel-Colombes…).

Le nord de Tours fait le bonheur des budgets modestes : les pavillons neufs ainsi que les logements collectifs neufs sont disponibles à des prix abordables pour l’acheteur de la classe moyenne. En revanche, Saint-Cyr-sur-Loire, même s’il se trouve dans la même région, est un quartier huppé où les prix caracolent à un niveau parfois inimaginable.

Le contexte économique à Tours

L’Observatoire de l’Économie et des Territoires de Touraine donne un éclairage permanent sur la situation économique du département. À travers les diverses statistiques qu’il présente, l’observatoire fait savoir que les créations d’entreprises continuent d’être au rendez-vous depuis 2015 à Tours.

L’institution précise toutefois que les investisseurs ont tendance à privilégier le type « Entreprise individuelle » à celui du « Micro-entrepreneur ».  Autre précision, le nombre de sociétés créées ne cesse d’augmenter même si cette structure reste minoritaire en comparaison avec les deux précédentes.

Concernant le marché de l’emploi, le taux de chômage en Indre-et-Loire est très légèrement en dessous de la moyenne nationale : 9,1% dans le département contre 9,7% en France métropolitaine au 4e trimestre 2016 d’après l’INSEE. Par ailleurs, en 2017, l’enquête Besoins de Main d’Œuvre à l’initiative de Pôle emploi indique que 68% des embauches du département auront lieu à Tours : 10 822 de projets de recrutement sont recensés dans la ville. Ces chiffres sont en hausse en comparaison aux données de 2015. Une bonne nouvelle donc.

La technologie, l’éducation et les recherches à Tours : priorité au savoir

Il est difficile, à l’heure actuelle, de faire l’impasse sur les progrès technologiques. La ville de Tours vit-elle avec son temps ? Oui, visiblement ! La municipalité a ouvert des dizaines d’Espaces Publics Numériques (EPN) équipés en ordinateurs et connectés à Internet. L’accès est libre.

Établissements destinés à la petite enfance, écoles primaires assorties de temps périscolaire et d’activités éducatives, collèges, lycées… Aucun ne manque à l’appel ! Les enfants ont donc pleinement la chance de suivre toute leur scolarité à Tours, de la maternelle à la terminale, du primaire au secondaire. Enfin, la culture est une pièce stratégique de l’enseignement par la présence du Conservatoire et de l’École des Beaux-Arts.

Infrastructures et transports

Les infrastructures urbaines sont nombreuses et modernes. Pour assurer le bien-être de sa population, la mairie s’appuie sur plusieurs cellules administratives. Voici quelques exemples : l’Inspection Hygiène et Salubrité, le Service Hygiène et Santé Publique qui gère notamment les déchetteries, le Centre Communal d’Action Sociale pour les personnes âgées.

Moult commerces sont présents dans le centre-ville et ses alentours. Les différents quartiers de la ville sont très bien desservis entre eux grâce à un réseau particulièrement dense des transports en commun (bus classiques, bus électriques et tramway).

Le confort et la qualité de vie : le bien-vivre à l’honneur

Les adeptes des déplacements à vélo sont invités à circuler sur les 200 km de voies cyclables de la ville de Tours. Ce chiffre est appelé à augmenter. Quant à ceux qui ne possèdent pas de bicyclette, mais qui souhaitent en faire, ils s’orienteront vers le service de location longue durée Velociti. En œuvrant en faveur de l’usage répandu de ce mode de transport écologique, la municipalité précise son engagement au bénéfice de la préservation véritable et réussie de l’environnement. Sur ce sujet, il convient de souligner que la commune est à la fois verte et fleurie puisqu’elle abrite plusieurs squares, des places où la verdure impose son ravissant diktat, trois lacs, divers parcs, plusieurs bois et forêts ainsi que des jardins publics.